Dead Snow (2009)

Dead Snow est sorti en direct-to-video en décembre 2009 et a été réalisé par Tommy Wirkola. Le casting entier du film est norvégien. Il raconte l’histoire d’une bande d’étudiants en médecine qui se prend des vacances dans un chalet en montagne et… qui tombe sur des zombies nazis sortis de la glace et de la seconde guerre mondiale !



Même si le postulat de départ était un peu craignos (des zombies nazis qui viennent foutre le bordel), il n’en reste pas moins original mais tout se casse lamentablement la gueule. La faute au jeu d’acteurs, à l’incohérence et au virage humoristique que prend le film vers sa deuxième moitié. Parce que Dead Snow c’est ça : un humour raté qui se prend les pieds dans le tapis. En fait, le début du film se veut résolument sérieux, il pose les faits, essaye de faire naître en nous peur, suspense et appréhension car on ne voit pas la cause des disparitions de nos jeunes gens, si on n’a pas lu le résumé du film ni vu son affiche, on pourrait très bien penser à un yéti, des mutants, des OVNIs, mais sûrement pas à des zombies nazis. Alors dès qu’on aperçoit ces gentils hommes venus tout droit du IIIème Reich pour mordre/déchiqueter/bouffer de la jeunesse étudiante, d’autant que pour la plupart, les nazis c’est un petit peu l’horreur à son apogée, alors si on mélange ces personnages à des zombies qui par extension ne sont pas en reste, c’est l’effervescence. On n’essaye plus de nous faire peur mais on essaye de jouer avec les codes qui ont bien fonctionné chez Braindead : mêler le comique au gore. Sauf que c’est risible au plus haut point. En effet, on a du mal à savoir si c’est voulu ou subi cet humour et c’est clairement déroutant. L’humour est tellement débile, mal adapté et non maîtrisé qu’on a limite pitié pour ces pauvres acteurs qui sont obligés de faire ce qu’on leur demande, à savoir passer pour des cons et jouer des abrutis en puissance. Donc autant on peut facilement rire (malgré la volonté de départ ou pas du tout, puisque nous n’en savons rien !) dans la seconde partie de Dead Snow, autant la première partie rime avec ennui. Parce qu’on se fait monumentalement chier ! On passe sur des conversations stériles, des petits fifous qui s’amusent dans la neige, un petit peu de baise parce qu’il en faut et un mec qui avertit nos jeunes gens sur la dangerosité des lieux, mais ceux-ci lui rient au nez, les bougres ! En gros, le début de Dead Snow se prend trop au sérieux pour être crédible et sa seconde moitié se fait passer pour de l’humour débile pas maîtrisé ni voulu du tout.



On peut noter de certains hommages ou du moins des références à des œuvres bien connues, comme Braindead citée plus haut mais aussi Evildead et Call of Duty: World at War avec son fameux mode zombie (disponible aussi dans les Black Ops). Alors que ça passe crème dans un simple jeu vidéo relativement bien amené et réalisé, dans le film, les zombies nazis sont définitivement ridicules. Ils ont autant de crédibilité que les étudiants en médecine qu’ils attaquent, c’est-à-dire aucune. Puis tiens, on peut aussi aborder Iron Sky qui est un petit peu le contraire de Dead Snow, la flippe en moins : ça met en scène des nazis qui ont survécu, qui veulent revenir par extension, ça utilise l’humour, mais ça ne se goure jamais de ton, ce qui en fait une œuvre plutôt réussie et cohérente. Mais Dead Snow essaye tellement de bouffer à tous les râteliers qu’il s’y perd et ne sait plus trop comment avancer sans passer pour un con à 100%. Les nazis sont très peu réussis et c’est pire encore quand le colonel nazi appelle ses troupes en beuglant « Ressuscitez ! »… Euh, oui… mais non, définitivement non ! C’est absolument maladroit de faire parler un zombie, qui plus est quand c’est sa seule réplique et qu’il contribue au ratage du film. Dead Snow arrive quand même à nous offrir le gore tant attendu et c’est pratiquement la seule qualité du métrage : les scènes de démembrement, de massacres à la tronçonneuse et de décapitation sont assez réussies même si la plupart sont hors champ et assorties d’une giclée de sang qui fait retomber la sauce.

Je ne comprends guère l’engouement qu’a suscité Dead Snow, mais soit. Je vous invite tout de même à le regarder, pour ne pas mourir bête mais surtout pour voir ce que ça donne, des zombies nazis.

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s