Watchmen

Je vous avais déjà présenté la BO il a quelques semaines avec des titres magnifiques comme du Leonard Cohen, Tears for Fears, Simon & Garfunkel ou encore My Chemical Romance

Mais la BO est loin d’être le seul point fort de ce film.

Mais avant tout, commençons par raconter le synopsis

En 1985, les États-Unis et l’Union Soviétique sont au bord de la guerre nucléaire. Des années plus tôt, aux États-Unis, des héros ont modifié l’histoire et ont fait parler d’eux… Assassinés les uns après les autres (ou déclarés mentalement incompétents), les derniers se cachent et vivent une vie normale. Mais la mort de l’un des leurs, Le Comédien mène Rorschach à enquêter sur son meurtre et surtout à vouloir réunir ses anciens coéquipiers pour sauver leur peau et le monde.

Voici le générique qui est l’un des meilleurs que j’ai vus de ma vie (merci Bob Dylan) : on clique là et on met en route la vidéo.

N’ayant pas lu la BD, j’avais peur d’être un peu perdue, mais ce générique a eu le don de tout résumer en quelques minutes, et ça c’est très fort.

L’histoire est narrée par Rorschach, sûrement le plus dangereux, le plus intéressant et le plus charismatique des Watchmen. En effet, l’histoire nous est contée par son journal.
Le film dure plus de 2h40 (pour ce qui est de la version courte) mais on ne les sent vraiment pas passer.

Visuellement, on a devant nous quelque chose de superbe, les couleurs sont magnifiques, la mise en scène est soignée et surtout, les costumes (un peu kitsch) des Watchmen sont géniaux.
Les scènes, parlons-en, elles sont toutes magiques : celle de l’ouverture/mort du Comédien, celle de la scène de baston en prison, la scène où Dan et Laurie font l’amour sur Hallelujah de Leonard Cohen… Esthétique. Esthétique mais noir. Car ce film baigne dans la noirceur et ça le rend davantage comestible.

Noirceur non seulement visuelle mais auditive. En effet, une réflexion est faite sur le monde, sur l’humanité qui est en train de se dégrader, on voit une Amérique réactionnaire, violente, dénuée d’humanité.
Toutefois complexe, le film sait nous coller au siège pendant ces minutes de visionnage sans avoir envie de fermer les yeux, et ce grâce à des personnages charismatiques, de véritables super-héros qui nous montrent ce qu’ils ont dans le ventre.

Bon visionnage !

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s