Le téléphone sonne toujours deux fois

Il s’agit du film des Inconnus, Le téléphone sonne toujours deux fois. Bien que Les Inconnus n’ont que leur nom pour prouver qu’ils sont méconnaissables, ce film reste très très peu connu. A l’inverse de leurs autres films (Les trois frères, Le Pari…).

Réalisé par Jean-Pierre Vergne que je ne connais ni officiellement ni officieusement, ce film est sorti en 1985 dans les salles obscures françaises. A cette époque, Les Inconnus étaient Les Cinq et étaient formés par Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus, Smaïn et Seymour Brussel.
C’est donc leur premier film et il a largement inspiré Les Nuls pour La cité de la peur, tellement c’est con !

Mais tout d’abord, parlons de l’histoire

Un tueur en série sévit dans Paris en assassinant étrangement des femmes en les assommant avec le combiné d’un téléphone et en leur plantant sur le front le cadran du téléphone. Pour retrouver ce malotru, un détective mène l’enquête, il s’agit de Marc Elbichon (ou plutôt Marcel Bichon), mais la tâche se révèle plus dure que prévue. Il se fait donc aidé de son adjoint/homme de ménage, Momo, de ses deux amis d’enfance, Franck et Blacky. Ils seront rejoints par un reporter-photographe, Ugo, qui mène également l’enquête.

Maintenant, le pourquoi du comment je l’aime

Les atouts du film reposent essentiellement sur les conneries qui ont, comme dit plus haut, inspiré Les Nuls : imaginez donc le niveau !
Les personnages sont comiques : entre le détective en quête de notoriété qui n’est pas capable d’enquêter seul et qui a des idées plutôt loufoques pour coincer le tueur (à savoir casser toutes les cabines téléphoniques de Paris), son adjoint qui fait office d’homme de ménage très maladroit, Blacky un animateur radio qui à ses heures de grande écoute réunit 3 auditeurs, Franck qui cherche désespérément à retrouver son ennemi d’enfance… Seul Ugo est un peu moins con que les autres ! Même si y’a du level…

On a également droit à des scènes cultes, comme celle du sabotage des cabines téléphoniques ou celle du calcul de Bernstein que vous pouvez voir ici, ou encore la scène dans la boîte gay ici.

Des répliques tout aussi cultes comme « Hey chef, vous avez qu’à lui demander si sa grand-mère fait du vélo ! » ou encore, la chanson du serment des trois amis d’enfance que vous pouvez écouter ici.

Des caméos magiques comme Jean Yanne, Clémentine Célarié, Michel Galabru, Patrick Sébastien…).

J’espère vous avoir donné envie de voir ou revoir ce film.

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s