Leo, je t’aime

Cher Léo,
Sache que cette lettre d’amour est sincère et honnête, et que même si je n’ai pas vu tous tes films, je suis sûre que tu es brillant partout où tu es.

Pour les novices, tu es né le 11 novembre 1974 à Los Angeles. Ce qui est un signe parce que mon frère est né le 12 novembre 1984 (comme quoi, en ne changeant qu’un chiffre, tout peut basculer), et en plus, je rêve d’aller à Hollywood. Bref : ne cherchons plus, nous sommes faits pour être ensemble.
Tu as donc 37 ans mais la différence d’âge ne m’effraie pas. Tes origines italiennes, allemandes et russes font de toi cet être particulier, si cher à mon petit cœur de jeune femme. On peut y trouver un autre signe de notre future relation réussie : je suis française, d’origine française, ce qui peut être un plus pour le brassage de cultures, tu ne trouves pas ?

A la fois acteur, scénariste et producteur, tu peux également te trouver très engagé en faveur de l’écologie, tes nombreux dons et la création de ta fondation pour défendre l’environnement. Certes, je ne trie pas très bien mes poubelles, mais je suis à fond avec toi.

Mais revenons-en à notre rencontre…

1998, je suis en CE2. Toutes les filles de ma classe parlent de toi. Des photos, des posters, des cartes postales venant de « Star Club » et autres « Fan 2 » circulent à l’école. Je fais des pieds et des mains auprès de ma mère pour qu’elle m’achète la « K7 Vidéo de Titaniiiiiiiiic mamaaaaaan, steupléééé !! ». C’est chose faite, elle craque très vite. Je regarde le film, et là, révélation, moi aussi, je suis amoureuse de toi, Jack Dawson !
Puis, viennent le CM1, le CM2, le début de la révolution : Titanic c’est que pour les bébés, et pis d’abord c’est trop nul, et Jack et ben il n’est même pas beau !
Toute ma collection de magazines et de posters à ton effigie partent en fumée : je ne t’aime plus, même, je te trouve ringard !

Nous nous séparons…

Les années passent et nous ne nous sommes plus rencontrés. Un jour, c’était en 2004 je crois, mon frère regarde un dvd : Arrête-moi si tu peux. Je n’y accorde pas d’importance. Ce n’est que quelques années plus tard que j’ai compris mon erreur.

… pour mieux nous retrouver

Puis, en août 2010, une copine me dit « Viennnnns, faut qu’on aille voir Inception au ciné ! Il a l’air trop biiiieeeeen !! ». Bof, je ne comprends rien au synopsis et ça ne me plaît guère, mais après tout, elle m’offre la place. Et là, c’est la révélation. J’aime Dom Cobb, j’aime l’histoire, j’aime les personnages, j’aime tout ! Ton personnage si fragile mais si intelligent, si amoureux mais si triste… Et puis, Leonardo, t’es quand même pas mal…

Je ne suis pas du genre à ne regarder un film uniquement parce que l’acteur me plaît, sinon j’en regarderais à longueur de journée, mais toi, tu as cette chose spéciale : tu es un acteur. Tu joues absolument bien, tu es doué et j’admire ta performance.
Je décide alors de regarder Shutter island, que je voulais voir à sa sortie en ciné, mais j’avais beaucoup trop la fainéantise d’y aller. Mais le petit plus a été toi, je dois l’avouer. Pareil : le film est génial, l’histoire, le twist final et le jeu d’acteurs est génial. Tu mènes ton personnage comme personne et ce, du début à la fin. La façon dont tu interprètes Teddy, ce personnage de prime abord simple mais si complexe et… fou…  m’a fendu le cœur. Là, je commence à avoir le palpitant en émoi, les papilles qui frétillent et même les yeux larmoyants. Leo, je crois… que je t’aime bien.
Suivent Romeo+Juliet, Les Infiltrés, Les noces rebelles, Blood diamond… Dans tous ces films, tu es vraiment épatant et brillant.

Il m’arrive même très fréquemment de taper « Leonardo DiCaprio » dans Google, dans des fiches que je fais, à la rubrique « Acteurs préférés »… J’ai bien entendu découvert tes infidélités avec Gisele, Bar et Blake… Je ne t’en veux pas, après tout, ce sont des bombes. Encore un signe ! Elles sont blondes, tout comme moi !

J’irai bien entendu voir J. Edgar et j’ai hâte de voir le projet du Diable dans la ville blanche, où tu incarneras un tueur en série…

Bien sûr, comme je te l’ai dit précédemment, j’oublie beaucoup de tes prestations, notamment L’homme au masque de fer, Gangs of New-York, mais rassure-toi, ce n’est qu’une question de temps…

Au plaisir de te revoir,

Amoureusement,

Lu’

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s