Trilogie de la vengeance de Park Chan-wook (2/3)

Le deuxième film de cette trilogie.
Old boy
Old Boy est au départ un manga de huit volumes. Il a remporté un bon nombre de prix, notamment le Grand Prix du Festival de Cannes, le prix du meilleur film asiatique des Hong Kong Film Awards ou encore le prix du meilleur film étranger des British Indepedent Film Awards.
Passons donc au synopsis :
En 1988, Oh Dae-soo un père de famille est kidnappé et séquestré pendant 15ans sans aucune raison. A sa sortie, il va tenter de découvrir par qui mais surtout pourquoi il a été enfermé. Il va alors être contacté par celui qui l’a enfermé, Lee Woo-jin, celui-ci va lui proposer de découvrir les raisons de son enlèvement en seulement quelques jours en ne lui laissant pour seule piste cette phrase « Le caillou et le rocher coulent dans l’eau de la même façon ». Il va alors faire la rencontre de Mido.
Durant tout le film, le spectateur découvre tout en même temps qu’Oh Dae-soo, il cherche les explications en même temps que le personnage. Mais ces explications, surtout celles concernant le passé des personnages ou leur identité (surtout celle de Mido, débarquée dont on ne sait où, qui veut à tout prix venir en aide à Oh Dae-soo) ne seront expliquées qu’à la fin du film, et là, grand effet de surprise, on comprend donc tout à fait pourquoi on ne nous en a pas dit plus que ça avant : afin de ménager une fin totalement renversante. C’est là que le proverbe « Le caillou et le rocher coulent dans l’eau de la même façon » prend tout son sens.
Une piste sur la signification ? Oh Dae-soo n’est pas mieux que Lee Woo-jin.
Sachons-le, ce film est interdit aux moins de 16ans et il y a de quoi. Effectivement, nous avons parfois à faire à des scènes de sadisme assez dures, comme un arrachage de dents ou encore une scène de langue sectionnée. Cela donne une ambiance assez lourde, voire pesante au film.
Mais aussi, le spectateur est face à des scènes de combat très esthétiques, superbes, notamment le plan séquence où notre personnage va se battre dans un couloir contre une vingtaine d’hommes avec en fond de la musique classique.
Cette musique est composée par Jo Yeong-wook et est tout à fait magnifique. Il y a aussi « Hiver » de Vivaldi.
De plus, comme expliqué plus haut, Old Boy fait partie d’une trilogie de la vengeance et cela est expliqué dans le film par celui qui l’a enfermé, en effet, durant ces quinze années, ce qui a motivé le personnage principal dans sa démarche c’est avant tout la vengeance.
« Le désir de vengeance est finalement un excellent remède a la souffrance. Il est plus fort que le chagrin ! […] Femme, filles, prisons, ce sont des douleurs qui disparaissent quand l’esprit est submergé de haine.« 
Il ne pensait même plus à sa famille, il était obsédé par la vengeance, il voulait à tout prix sortir afin de tuer son « bourreau ». Il en devient une bête ne vivant que pour se venger et tuer celui qui l’a enfermé. Et cela nous est montré au début du film quand Oh Dae-soo est encore emprisonné, il s’entraîne à taper contre le mur de sa « cellule » en pensant :
« Qui que tu sois, attends-moi. Attends que je sorte de là. Personne ne retrouvera jamais ton corps de pourri, ni tes ongles, ni tes cheveux. Personne au monde ne pourra retrouver la moindre trace de toi. J’avalerai avec soin chaque morceau de ton cadavre.« 
Old Boy a donc bel et bien sa place dans cette trilogie sur le thème de la vengeance.
Les raisons elles-mêmes de l’incarcération d’Oh Dae-soo relèvent du châtiment, mais je n’en dirai pas plus pour ne pas sombrer dans le spoil’.
Néanmoins, ici cette vengeance est assez particulière, elle en devient même « anormale », monstrueuse, car elle engendre une violence assez exceptionnelle (voir la réplique d’au-dessus). Mais elle est tout à fait justifiée selon le point de vue d’Oh Dae-soo et de Lee Woo-jin.
De plus, hors ce thème récurrent, Old Boy relève certains tabous tels les pulsions sexuelles, les rumeurs et leurs conséquences…
A retenir d’Old Boy : un scénario mené avec perfection du début à la fin, un final surprenant voire déroutant, des scènes de violence assez monstrueuses, une musique somptueuse…
Quelques vidéos alléchantes :
A un niveau personnel : ce film est mon préféré des trois. J’ai vraiment aimé. J’ai dû le voir des centaines de fois et ne m’en lasse toujours pas.
Le plus noir et subtil.
Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s